Parler de son ancien emploi à son recruteur

Sommaire

Vous allez avoir un entretien d'embauche. Comment parler de son ancien emploi ?

Vous cherchez un nouvel emploi. Parmi les questions embarrassantes qu'un recruteur peut vous poser, il y a « parlez-moi de votre ancien poste » ou « pourquoi avez-vous quitté votre ancien poste ? ». Quels que soient vos sentiments à son égard, restez toujours honnête et modéré. Voici néanmoins quelques astuces pour vous aider.

1. Bien parler de vos anciennes missions

Vous étiez peut-être passionné, indifférent ou démotivé par vos ancienne missions. Dans tous les cas, il va falloir les aborder :

  • commencez par exposer quelques points positifs ;
  • ensuite, abordez les points négatifs qui ne seront pas repris, vous le savez, dans le poste proposé par le recruteur.

Par exemple : vous postulez à un emploi de vendeuse en boutique. Auparavant, vous travailliez dans un centre d'appel : expliquez que vous aimiez rendre service au client et lui proposer de nouveaux produits mais qu'en revanche, la relation dématérialisée ne vous convenait pas.

2. Bien parler votre ancien employeur

Le recruteur s'intéresse à vos missions mais aussi aux relations que vous entreteniez avec votre précédent employeur.

Cela peut en effet lui donner une idée de la façon dont vous gérez les rapports hiérarchiques :

  • Ainsi, ne descendez pas en flamme votre précédent employeur, même s'il était sexiste ou qu'il fixait des objectifs inatteignables.
  • De même, ne l'encensez pas au risque qu'on vous trouve nostalgique.
  • Préférez une réponse bateau du type : « Nous entretenions des rapports très professionnels. Il savait motiver ses équipes ».

3. Bien parler de votre départ

Fin de CDD, licenciement, départ volontaire, vous avez quitté votre emploi :

  • Vous n'êtes pas obligé de livrer le motif exact au recruteur, surtout si vous avez été licencié pour faute.
  • Tachez toutefois d'être honnête ; même s'ils n'en ont pas le droit, certains employeurs se renseignent.
  • Ainsi, veillez à vous concentrer sur une cause objective de départ plutôt qu'une cause subjective, sur des faits plutôt que des ressentis.

Par exemple : préférez dire « mon employeur exigeait de moi des heures supplémentaires chaque soir » à « mon employeur ne respectait pas ma vie familiale ». De même, « il n'y avait pas de poste disponible à la fin de mon CDD » est préférable à « je crois que mon manager avait peur que je lui fasse de l'ombre ».

Vous voulez plus d'infos sur le sujet ?

Ces pros peuvent vous aider